Appelez-nous au : 06 83 36 27 41

 

 

UN PARCOURS ATYPIQUE

A L'ORIGINE DE SON ENSEIGNEMENT

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit là de bien comprendre l’importance d’apprendre le piano avec une technique parfaitement physiologique dès les premiers pas, d'où le rôle important et la responsabilité de l’enseignant.

 

 

Dès l’âge de 5 ans, Graziella Gonzalez exprime le désir de faire de la danse puis du violon (comme son père, élève de Vincent CANDELA, premier violon solo à l’Opéra de Paris, et de Charles CAMBON, Baryton de l’Opéra de Paris, surnommé « l’Empereur des barytons »)

 

Parce que « le piano devrait être la base pour tout musicien » dixit son père, Graziella commence le piano et le solfège à l’âge de 7 ans, en cours particuliers avant d’intégrer, à l’âge de 10 ans, le Conservatoire Municipal de Champigny-sur-Marne où enseigne son professeur, élève d’Alfred Cortot et Marthe Morhange.

 

Remarquée pour ses facilités, sa sonorité et sa très grande musicalité par Monsieur DRUET, alors Directeur du Conservatoire  - qui deviendra Directeur de l’École Nationale de Perpignan et Inspecteur Général de la Musique- décide deux ans plus tard de la présenter au Maître Pierre SANCAN, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de PARIS, pianiste, compositeur et pédagogue de réputation internationale, élève d’Yves NAT.

 

Elle suit une formation de mise à niveau technique pendant environ une année avec Sylvie CARBONEL, élève du Maître qui supervise le travail une fois par mois, aux fins de se présenter au concours d’admission au Conservatoire National dans la classe du Maître qui l’accepte en raison de la qualité de son interprétation des œuvres et de sa sonorité, tout en se désolant de la « petitesse de la main », sous condition qu’elle arrive dans les deux premières places au concours d’entrée (120 inscrits), ne disposant que de 2 places dans sa classe.

 

Période malheureusement beaucoup trop brève pour l'approche technique diamétralement opposée à son jeu faussement « naturel », mais durant laquelle, grâce aux progrès acquis, Graziella obtient le prix d’Excellence de la Confédération Musicale de France avec félicitations du jury.

 

Durant ces 3 années passées avec Pierre SANCAN, les programmes sont chargés et changent chaque mois. Il est impossible de faire un travail technique approfondi. Graziella obtient une 3ème Médaille de piano, la seconde année, en raison des œuvres imposées « trop grandes » et d’une fatigue musculaire naissante.

 

L’année suivante, bien que tout laisse à penser que la 1ère Médaille est acquise, en plein examen, Graziella fait plusieurs blocages musculaires (gonflement musculaire au niveau des avant-bras).

 

Le Maître décide cependant de lui faire passer le concours d’entrée en Supérieur mais les œuvres imposées sont encore et comme toujours « trop grandes ».

 

Trop jeune pour analyser sereinement, moralement très perturbée par cette fatigue musculaire et l’opposition de l’approche technique du Maître qu’elle n’a pas eu le temps d’approfondir, avec celle de sa répétitrice officielle, Graziella part sur un coup de tête.

 

Elle poursuit ses études en privé avec Germaine MOUNIER, alors professeur à l’École Normale de Musique de PARIS, et deux ans après obtient ses Médailles d’Or de piano et de déchiffrage à l’École Nationale de Musique d’Amiens (classe de Madame HENRI – FÉVRIER), puis elle travaille pendant une année, avec Aline VAN BARENTZEN, concertiste internationale qui lui propose de présenter "pour commencer" le concours international de piano de Vercelli.

Ce que Graziella refuse car elle sent bien que physiologiquement, quelque chose ne va toujours pas, même si la fatigue a disparu.

 

 

DE LA RECHERCHE 

A L'ENSEIGNEMENT PHYSIOLOGIQUE

En savoir plus, cliquez ici 

 

 

LE PIANO ET SON ENSEIGNEMENT PHYSIOLOGIQUE

En savoir plus, cliquez ici 

 

 

AVIS SUR LE PROFESSEUR

En savoir plus, cliquez ici

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE

 

 

 

 

 

  • Suivez nous
  • Inscription à la newsletter